Quelle ambition pour le canal du Rhône à Sète ?

Présentation

Une concertation pour le canal ?
Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, a lancé une concertation territoriale afin de réinterroger les orientations stratégiques du canal du Rhône à Sète, en y associant les acteurs concernés du territoire :  acteurs économiques, collectivités et élus locaux, acteurs environnementaux, Voies navigables de France (VNF) et services de l'Etat, associations et habitants.
 
Il a chargé le préfet François Lalanne d'animer cette concertation dont il a présidé la réunion de lancement le 15 octobre 2020.. Lors de cette première séance, les deux inspecteurs généraux du Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) qui avaient été missionnés par Madame la Ministre de la Transition énergétique, ont présenté les conclusions de leur rapport « Canal du Rhône à Sète, quel devenir ? ».
 
Le rapport a servi de base à la concertation et il est téléchargeable au lien ci-contre.
 
Comment ?
Pour ce faire, la concertation territoriale sera organisée, jusqu'en février 2021, sous forme d'ateliers pour les acteurs économiques, collectivités et élus locaux, acteurs environnementaux, Voies navigables de France (VNF) et services de l'Etat et associations.
 
En parallèle, les citoyens ont été invités à contribuer à cette réflexion en novembre 2020 : 245 personnes ont fait remonter leurs avis, attentes et proposition en matière de services et d’usages sur cette plateforme.
 
Une restitution de la concertation sera organisée fin janvier ou début février 2021.
 
Le canal du Rhône à Sète : une infrastructure de transports, chargée d'histoire, au carrefour d'enjeux économique, écologique et touristique, dans un cadre paysager et naturel remarquable
À proximité des métropoles de Montpellier, Nîmes et Sète, sur une soixantaine de kilomètres de linéaire, il irrigue 20 communes pour environ 200 000 habitants concernés, et traverse des zones naturelles remarquables, des chapelets de lagunes méditerranéennes, de Beaucaire à Sète.
Situé dans un cadre paysager et patrimonial de grande valeur, le canal du Rhône à Sète est donc un objet singulier dans le paysage fluvial national, au carrefour d’enjeux économiques et écologiques. Cette infrastructure façonne le paysage. Ce territoire est aussi concerné par le changement climatique et doit s’y adapter, compte tenu de l’évolution du trait de côte au droit du canal (montée des eaux, érosion).
 
Enfin, le territoire du canal accueille depuis plus d’un demi-siècle une croissance démographique parmi les plus importantes du territoire national, porté par le dynamisme de la métropole de Montpellier et l’attractivité du littoral de la Méditerranée, dont le port de Sète vers lequel cheminent les marchandises transportées par la voie d’eau.
 
Quelques chiffres repères clés
Le trafic actuel de vracs solides diversifiés sur le canal du Rhône à Sète est d’environ 250 000 tonnes/an, en moyenne sur 5 ans.
En terme de tourisme fluvial, il est enregistré aux 2 extrémités du canal (point de comptage) : de l’ordre de 4000 bateaux/an, au point mobile de Frontignan, et de l’ordre de 1 300 bateaux/an à l’écluse de Saint-Gilles.
L’investissement de VNF pour l’entretien de la voie d’eau canal du Rhône à Sète s’élève actuellement à 3 M€/an.
 
 
 

Participants 244 Inviter